Contexte

Publié le par Association Caouanne

La région de Maintirano, située sur la côte ouest de Madagascar, est une région très enclavée où peu de recherches scientifiques ont été menées à ce jour. Bien que les tortues marines soient protégées à Madagascar depuis 1923, elles subissent encore une pression de pêche importante dans cette région.

 

Afin de limiter cette pression et de palier au manque de connaissances sur les tortues de ces îles, le projet : « Diagnostic environnemental et social autour de la tortue marine dans l’ouest de l’océan Indien» a vu le jour en 2006 grâce à l’initiative de Géraud Leroux et au soutien du Muséum d’Histoire Naturelle de Genève. Ce projet, d’une durée initiale de 3 ans, a mis fin à la commercialisation de viande de tortue dans la ville de Maintirano et a permis de limiter fortement la consommation de tortues dans les îles (les tortues capturées accidentellement sont systématiquement relâchées lorsque le groupe d’étude est présent et consommées le reste du temps).

 

Dans le cadre de cette étude, Audrey Campillo a réalisé, de mars à juin 2008 et de décembre à février  2009, des suivis de terrain et analysé les données récoltées depuis 3 ans. Cette étude a mis en évidence que 21% des tortues capturées présentent le Fibropapillomas, maladie mortelle pour ces animaux. Si les tumeurs ont régressé chez un faible nombre, cette maladie se développe jusqu’à une issue fatale chez la majorité des individus.

 

Les résultats obtenus contribueront à améliorer les connaissances actuelles sur cette maladie qui pourrait anéantir les années d’effort de conservation des tortues marines.

 

Dans une plus large mesure, cette étude permettra de dresser un état des lieux des écosystèmes récifaux des Iles Barren et de mettre en place une gestion des milieux favorisant la préservation des tortues marines et des ressources halieutiques dont dépendent les populations locales.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article